Je te l'ai déjà dit

Poésie : Poésie de Taïwan


Chen Yuhong

Je te l'ai déjà dit

Poésies traduites du chinois (Taïwan) et présentées par Marie Laureillard



11-2018
ISBN : 978-2-4587-45-7
128 pages

12.00 €
 
  • Présentation

Si Chen Yuhong est apparue relativement récemment sur la scène poétique taïwanaise – peu avant l’an 2000 –, elle n’y est pas passée inaperçue, créant un univers très personnel marquant les esprits par une profusion d’images frappantes et raffinées. Inspirée par de nombreux modèles, de Sapphô à Louise Glück, de Li Qingzhao à Marina Tsvétaïéva, elle pose un regard de peintre et de mélomane sur le monde qui l’entoure, avec lequel elle entretient un rapport immédiat et sensoriel. 

S’appuyant sur de riches connaissances en matière de flore, de faune, de climat, d’astronomie, elle célèbre inlassablement la mer, la nature et le cosmos dans une poésie délibérément apolitique, profondément lyrique, à l’atmosphère douce-amère. Voyageuse à l’esprit cosmopolite, Chen Yuhong nous entraîne aux confins de la Chine, fascinée par la spiritualité des bouddhistes tibétains ou par les sonorités apaisantes du pentacorde ouïghour, ou bien au Japon pleurer les victimes du tsunami de Fukushima en 2011, ou encore dans un pays insolite, sans ombre, évoquant un au-delà peuplé de fantômes ou d’immortels. Cet univers foisonnant où la nostalgie est « plus longue que la route que la saison des pluies que la pensée du serpent que le regard du chat plus longue que les cheveux emmêlés du figuier pleureur » abonde en métaphores.

Chen Yuhong s'imagine bondir vers une autre galaxie au temps où le soleil rétrécira en un nain blanc, ou bien rêve parfois, tout simplement, de fuir hors des sensations, hors du temps, hors des mots, dans un état qui ressemble fort à l’Éveil bouddhique.

Ouvrage publié et traduit avec le concours du Minsitère de la Culture de la République de Chine (Taïwan) et du Centre culturel de Taïwan à Paris.

Recherche

Recherche par livre, auteur ou mot-clé

Lettre d'informations